Programation

Gaudeix de tots els espais del Castell de Peralada

ORCHESTRE NATIONAL DU CAPITOLE DE TOULOUSE et IRÉNE THEORIN

Auditorium Parc du Chateau
Achetez l'entrée
UN ORCHESTRE ET UNE BAGUETTE EN PARFAITE COMMUNION AVEC UNE INVITÉE D’EXCEPTION

Tout au long de son histoire, le Festival Castell de Peralada a connu de nombreuses soirées au cours desquelles la musique symphonique a brillé de tous ses feux. La liste de chefs d’orchestre qui se sont produits lors de ce festival de l’Ampurdan est aussi longue que surprenante. Pour cette édition, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse et son célèbre directeur musical Tugan Sokhiev feront leurs débuts au Festival. Directeur musical mais également chef d’orchestre du Théâtre Bolchoï de Moscou, Tugan Sokhiev est l’une des baguettes les plus sollicitées des opéras et des orchestres du monde entier. Son arrivée, il y a dix ans, à la direction musicale de l’orchestre français en charge de la saison symphonique de l’historique Halle aux Grains et de la saison d’opéra et de chorégraphie du Théâtre du Capitole, explique pourquoi cet orchestre a été invité à de nombreux festivals internationaux de renom. Il interprétera à Peralada Prélude à l’après-midi d’un faune de Claude Debussy, Quadres d’una exposició (avec une orchestration de Maurice Ravel) de Modest Mussorgsky et Quatre últimes cançons (Vier letzte Lieder) de Richard Strauss. En cette occasion, la célèbre soprano à la musicalité intense et à la voix malléable, Irène Théorin, qui interpréta l’année dernière le rôle principal de Turandot dans le nouvel opéra du festival avec Mario Gas comme metteur en scène, se joint à l’expérience pour interpréter pour la première fois à Peralada le compositeur allemand. Une soirée qui restera gravée dans la mémoire du public mélomane.

Iréne THEORIN, soprano

ORCEHSTRE NATIONAL DU CAPITOLE DE TOULOUSSE

Tugan SOKHIEV, chef d'orchestre

Programme

Claude DEBUSSY (1862-1918)

Prélude à l’après -midi d’un faune

 

Richard STRAUSS (1864-1949)

Quatre derniers Lieder (Vier letzte Lieder)

1 – Frühling (Printemps), sur un poème de Hesse.

2 – September (Septembre), sur un poème de Hesse.

3 – Beim Schlafengehen (En s’endormant), sur un poème de Hesse.

4 – Im Abendrot (Dans le rouge du couchant), sur un poème d’Einchendorff.

 

Modest MÚSSORGSKI (1839-1881)

Tableaux d’une Exposition (orchestration Maurice Ravel)

I- Gnomus. Dessin représentant un petit gnome, allongeant des pas maladroits sur ses petites jambes torses.

II- Il Vecchio Castello. Château du moyen âge, au-devant duquel (sic) un troubadour chante sa chanson.

III- Tuileries. dispute d ’enfants après jeux (sic). Une allée du jardin des Tuileries avec une nuée d’enfants et de bonnes.

IV- Bydlo. Un chariot polonais sur des roues énormes, attelé de bœufs.

V- Ballet de poussins dans leurs coques. Un dessin de Hartmann, pour monter au théâtre une scène du Ballet Trilby.

VI- Samuel Goldenberg und Schmuyle. Deux juifs Polonais, l’un riche, l’autre pauvre.

VII- Limoges. Le marché. Des femmes se disputant avec acharnement sur le marché de Limoges.

VIII- Catacombæ. Sur ce dessin, Hartmann s’était représenté lui-même, examinant l’intérieur des Catacombes de Paris, à la lueur d’une lanterne. [Dans son manuscrit original, Moussorgsky avait écrit, au-dessus de l’Andante H-moll (si mineur): « l’esprit créateur de Hartmann défunt me mène vers les crânes, les apostrophes,- les crânes s’allument doucement à l’intérieur ».]

IX- La cabane sur des pattes de poule. Le dessin de Hartmann représentait une horloge en forme de cabane de la Baba-Yaga. Moussorgsky ajouta le train de la sorcière cheminant dans son mortier.

X- La porte des Bohatyrs de Kiew. Le dessin de Hartmann représentait son projet de construction d’une porte d’entrée pour la ville de Kiew, de style ancien Russe massif, avec une coupole en forme de casque slave. » (in-Moussorgsky/ MD Calvocoressi. Felix Alcan ed., Paris 1908).

ORCHESTRE NATIONAL DU CAPITOLE DE TOULOUSE et IRÉNE THEORIN
generic.carregant