COMBATTIMENTO

COMBATTIMENTO


COMBATTIMENTO
Amour et luttes auxs madrigals de Monteverdi
Première mondiale le 1er août 2016 au Cloître Carmen du Festival Castell Peralada


Musique de Claudio Monteverdi (1567-1643) Sara BLANCH, soprano
Anna ALÀS, mezzosoprano David ALEGRET, ténor Víctor SORDO, ténor

Joan Anton RECHI, mise en scène et dramaturgie Fausto NARDI, directeur musicale

VESPRES D’ARNADÍ
Lina TUR BONET, violine I Farran SYLVAN JAMES, violine II Natan PARUZEL, viola
Alberto GUERRERO, violoncelle Mario LISARDE, violone Manuel MINGUILLÓN, tiorba Dani ESPASA, clouer

Alberto RODRÍGUEZ VEGA, éclairage Mercè PALOMA, costumes

PRODUCTION DU FESTIVAL CASTELL DE PERALADA


Claudio Monteverdi (1567-1643)

1) Tempro la cetra (llibre VII, 1619)
2) Il Combattimento di Tancredi e Clorinda (Madrigali guerrieri e amorosi, llibre VIII, 1638)
3) Il Lamento della Ninfa (Madrigali guerrieri e amorosi, llibre VIII, 1638)
4) Chiome d’oro (llibre VII, 1619)
5) Zefiro torna (llibre IX, 1651)
6) Damigella tutta bella (Scherzi musicali, 1607)
7) Interrotte speranze (llibre VII, 1619)
8) Ohimè dov’è il mio ben (llibre VII, 1619)
9) Se i languidi miei sguardi (llibre VII, 1619)
10) Lidia spina del mio core (Scherzi Musicali, 1607)
11) Lamento d’Arianna (L’Arianna, 1608)
12) Et è pur dunque vero (Scherzi Musicale, 1632)
13) Ohimè, ch’io cado (1624)
14) Si dolce è il tormento (1624)
15) Pur ti miro (L’Incoronazione di Poppea, 1642)


Amour et luttes auxs madrigals de Monteverdi

“Fa che ritorni il mio amor com’ei pur fu, o tu m’ancidi, ch’io non mi tormenti più…”
“Haz que vuelva mi amor, tal como antaño fue… o déjame morir para que no sufra más.”
Lamento della Ninfa


Claudio Monteverdi a révolutionné la musique avec son approche si personnelle de la façon dont celle-ci devait exprimer les lignes émotionnelles du texte. Il combattimento di Tancredi e Clorinda en est une preuve excellente. Une histoire qui nous offre de réfléchir sur la nature de l’amour, de la perte et des relations perçues comme des luttes. Ces thèmes constituent une constante dans différents madrigaux du compositeur. De véritables petits bijoux qui nous parlent des relations humaines, des mystères de l’amour, de la séduction, de tomber amoureux ou séduire l’autre, gagner son cœur ou le perdre... pour finir par découvrir que nous ne pouvons vivre avec cette absence.
Un combat médiéval, un combat d’émotions. Un cercle poétique inspiré de la musique de
Monteverdi. Avant-première d’une œuvre au format de poche.