ERMONELA JAHO

ERMONELA JAHO
LA VOIX QUI DISTILLE LA VÉRITÉ

Ermonela Jaho possède aujourd’hui l’une des voix les plus séduisantes de la scène lyrique internationale. Née en Albanie, elle commence à chanter dès son plus jeune âge et à 14 ans décide de devenir chanteuse d’opéra après avoir entendu pour la première fois La Traviata à l’Opéra de Tirana. Pour atteindre son objectif, elle poursuit sa formation à l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia, et une fois en Italie, elle remporte de prestigieux concours de chant qui lui ouvrent la voie d’une carrière couronnée de succès. Réclamée par les plus importants colisées d’opéra du monde et acclamé pour ses performances de personnages profondément viscéraux tels que Madama Butterfly, Violetta La traviata), Adriana Lecouvreur, Sœur Angélique (Il tittico) et bien d’autres, la soprano laisse sa marque indélébile sur tout ce qu’elle chante. Ses performances vives et son identification exceptionnelle avec les rôles qu’elle joue se démarquent dans toutes ses critiques, tout en recevant les applaudissements des mélomanes du monde entier. La chanteuse est déjà tombée amoureuse du public de Peralada en 2017 avec son Madama Butterfly et en 2018 avec Thaïs aux côtés de Plácido Domingo et les troupes du Teatro Real. Son admirable ligne de chant, sa belle prestation musicale et sa performance théâtrale colossale font déjà partie de l’histoire de ce festival. Elle a récemment remporté les International Classical Music Awards 2021 de la meilleure musique vocale 2021 avec son album solo « Anima Rara », un disque diversifié, axé principalement sur le vérisme et un peu de musique française où l’âme se démarque et la vérité émotionnelle de chacun des airs. Cette année, Jaho revient au festival pour remplir l’église de Carme de sentiments et d’une grande beauté avec un récital qui promet de grandes émotions.
Achetez l'entrée
Programme

PART I

 

Ruggero LEONCAVALLO (1857-1919)

 “Musetta svaria sulla bocca viva” de La Boheme

 

Vicenzo BELLINI (1801-1935)

’Malinconia, ninfa gentile’

 

Gaetano DONIZETTI (1797 -1848)

 Lamento per la morte di Bellini: ‘Venne sull’ali ai zeffiri

 

Giuseppe VERDI (1813-1901)

 ‘Brindisi’ 

 

Giacomo PUCCINI (1858-1924)

 ‘Sole e Amore’

 

Piano solo

 

Ruggero LEONCAVALLO (1857-1919)

‘Mamma? Io non l’ho avuta mai’ de Zazà

 

Francesco CILEA (186-1950)

 ‘Non ti voglio amar’

 

Pietro MASCAGNI (1863-1945)

‘Un di ero piccina’ d’Iris

 

 PART II

  

Charles GOUNOD (1818-1893)

‘Serenade’

 

Jules MASSENET (1842-1912)

‘Allons! Il le faut… Adieu, notre petite table’ de Manon

 ‘Pendant un an je fus ta femme’ de Sapho

 

Piano solo

 

Ruggero LEONCAVALLO (1857-1919)

Qual fiamma avea nel guardo…Stridono lassu’ de Pagliacci

 

Umberto GIORDANO (1867-1948)

Nel suo amore rianimata’ de Siberia

 

Giacomo PUCCINI (1858-1924)

 ‘Un bel di vedremo’ de Madama Butterfly

 

Pietro MASCAGNI (1863-1945)

‘Flammen perdonami” de Lodoletta

Fiche artistique

Ermonela JAHO, soprano

RÉCITAL LYRIQUE

Pantesilena JAHO, piano